Site dédié aux images numériques

 

 Histoires drôles

 
       
Les blondes Les belges Les sérieuses Les coquines
 
[Retour]
 

 Les dernières histoires...

 

Une blonde cultivée

Une blonde rentre dans une bibliothèque et demande un l’employé au guichet d’accueil :

- Je vais vous prendre un Big Mac, une grande frite et un Coca !

Interloqué, l’employé répond :

- Mademoiselle, vous êtes dans une bibliothèque ici !

La blonde semblant gênée reprend à voix basse :

- Je disais donc, je vais vous prendre un Big Mac, une grande frite et un Coca…

L'imparfait

La maitresse d’école demande à ses élèves quel temps de conjugaison est utilisé dans la phrase suivante :

- Ils ne voulurent pas d’enfant mais ils en eurent deux…

Le p’tit Toto répond :

- Au préservatif imparfait, Madame !

L'automobiliste et le paysan

Un automobiliste écrase un coq sur la route. Il va s’excuser auprès du fermier, propriétaire du volatile :

- Je suis désolé pour votre coq… Je vais le remplacer !

Le fermier lui répond :

- Si vous voulez… Le poulailler est derrière la grange. Les poules vous attendent !

Trop fatigué

Deux corses se retrouvent dans une planque après avoir cambriolés une banque. Ils sont essoufflés. L’un deux s’affale sur un lit qui trône au milieu de la pièce et dit à son complice :

- Comptes les billets que nous avons volé, moi, je n’en ai plus le courage !

L’autre lui répond :

- Moi non plus, je suis trop fatigué… Nous saurons combien nous avons à partager en lisant le journal demain matin !

Une blonde qui ne se laisse pas SFR

Une blonde entre dans un magasin de téléphones mobiles dans le but d'en acquérir un :
- Bonjour, je voudrais acheter un téléphone mobile.
Le vendeur demande :
- SFR ?
- La blonde répond sur un ton agacé :
- Non mais elle va apprendre. Elle n'est pas plus conne qu'une autre !

L'euthanasie

Un soir, un couple étaient assis à table, à discuter de choses et d'autres, puis ils en sont venus à parler de l'euthanasie. Sur le sujet délicat du choix entre la vie et la mort, le mari dit : « Ne me laisse jamais vivre dans cet état végétatif, dépendant d'une machine et alimenté par le liquide d'une bouteille. Si tu me vois dans cet état, débranche les appareils qui me relient à la vie ! »
A ce moment, la femme s'est levée, elle a débranché la télé et a jeté la bière du mari !

100 euros la séance

Un patient chez le psychiatre :

- Docteur, j'ai un problème. Tous les soirs, quand je suis au lit, j'ai l'impression qu'il y a quelqu'un caché dessous. Alors je me relève pour regarder sous le lit, et là bien sûr il n'y a personne. Je me recouche, mais au bout d'un moment je me dis que je n'ai peut-être pas bien regardé. Alors je me relève pour vérifier de nouveau, sans résultat bien entendu. Bref, j'ai beau me dire que c'est idiot, je ressens toujours le besoin de m'assurer que personne n'est caché sous le lit. Docteur, tout ça me pourrit la vie, pouvez-vous faire quelque chose? »
Le psychiatre :

- Hum... Je vois... obsessionnel-compulsif... Comptez quatre ans d'entretiens de psychothérapie, à raison de trois séances par semaine, et je vous guéris de votre obsession.
Le patient :

- Euh... Combien ça va me coûter, Docteur ?
- 100 euros par séance
- Euh... je crois que je vais réfléchir... »
Six mois plus tard, le psychiatre rencontre le type dans la rue, par hasard.
- Alors ? Pourquoi n'êtes-vous jamais revenu me voir demande le psy ?
Le patient :

- À 100 euros la séance ? Mon livreur de pizza m'a résolu mon problème pour seulement 5 euros !
Le psychiatre, vexé :

- Votre livreur de pizza ? Vraiment ? Et comment a-t-il fait ?
- Il m'a conseillé de scier les pieds de mon lit !

Prendre ses responsabilités

Une Sicilienne de 16 ans rentre penaude chez ses parents au petit matin : « Papa, maman, j'ai couché avec un homme et je suis enceinte. »
Le père tourne fou, brandit son fusil, demande qui est le coupable et jure sur la Madone qu'il va le plomber. La gamine : « Mais c'est un type bien, il va prendre ses responsabilités. »
A cet instant, une grosse berline entre dans la cour de la ferme et un grisonnant ultra classe en descend. Il salue, s'assied à la table et s'adresse aux parents de la petite : « J'ai eu commerce avec votre fille et mes obligations familiales m'interdisent de prolonger notre relation, cependant je suis un homme d'honneur et je tiens à ce qu'elle et son enfant ne soient pas laissés dans le besoin, c'est pourquoi je vous propose l'arrangement suivant :

« S'il naît un garçon je lui ouvre un compte que je crédite d'1 million d'Euros et j'ajoute une chaîne de 5 concessions Alfa dans tout le pays. Si en revanche il lui naît une fille elle aura la même somme et une chaîne de 10 salons de coiffure sur Palerme et Catane. Si elle perd l'enfant… »
Le père lui pose la main sur l'épaule, l'interrompt et lui dit : « Tu lui en fais un autre ! ».

Le bon chiffre

Un français et un belge sont dans une discothèque et aperçoivent deux superbes créatures. Le français dit alors :

- On va les draguer !
- Moi j'veux bien, une fois, mais je suis très timide et je ne sais vraiment pas quoi faire pour emballer une fille...
- Bon, OK ! Laisse-moi faire... Tu regardes comment je fais et tu fais pareil…
Le français s'approcha alors de la plus belle des 2 filles et dit :

- Salut, choisissez un chiffre entre 1 et 9 !
- Je n'sais pas moi, 5.
- Bravo, vous venez de gagner le droit de danser avec moi toute la soirée !
Le belge, voyant son copain avec la 1ère fille, se décide à aborder l'autre fille et dit :

- Salut, choisissez un chiffre entre 1 et 9 !
- Ben... 8
- Ah, dommage, vous avez perdu ! C'était 5 !

Se faire couper les cheveux à l'œil

Chez le coiffeur, un homme se fait couper les cheveux puis, le coiffeur ayant terminé, il désigne du doigt un enfant et dit : « Vous coupez les cheveux du gamin, je fais quelques courses et je reviens »
Le coiffeur coupe les cheveux de l'enfant qui, une fois la coupe terminée, s'assied et lit une bande dessinée.
Au bout d'une heure, l'enfant étant toujours assis à attendre, le coiffeur lui demande : « Hé bien mon petit, quand est-ce que ton père revient te chercher ? »
L'enfant répond alors : « Ce n'est pas mon père, c'est un monsieur qui s'est adressé à moi dans la rue et il m'a dit : Viens avec moi, on va se faire couper les cheveux à l'œil ! »

On ne sait jamais

Dans une voiture, Jean et Maurice roulent dans Paris. Ils arrivent à un feu qui passe à l’orange. Jean qui est au volant accélère et passe.
Maurice surprit hurle : « T’es fou t’es passé à l’orange ! »
Alors Jean calmement : « Ce n’est pas grave, mon beau-frère le fait tout le temps. »
Un peu plus loin, ils arrivent à un autre feu qui cette fois passe au rouge. Sans se démonter, Jean accélère et passe au rouge.
Alors là Maurice hurle de colère : « Mais t’es cinglé t’es passé au rouge ! »
Alors Jean toujours très calmement : « Ce n’est pas grave mon beau-frère le fait tout le temps »
Maurice est pâle de trouille.
Un peu plus loin, ils arrivent à un autre feu qui cette fois passe au vert. Alors là Jean freine et s’arrête. Sidéré Maurice se retourne : « T’es complètement loufoque mon vieux, tu passes à l’orange, tu passes au rouge et tu t’arrêtes au vert »
Alors Jean regarde à droite puis à gauche et dit : « On ne sait jamais si mon beau-frère passait par là ! ».

Dis-moi, maman

Une maman dromadaire et un bébé dromadaire discutent des choses de la vie : « Maman, pourquoi est-ce que j'ai ces énormes pieds avec trois orteils ? »
La maman dromadaire répond : « Eh bien, c'est parce que lorsque l'on traverse les immensités désertiques, on ne risque pas de s'enfoncer.
- Ah... D'accord » répond le fils.
Quelques minutes plus tard, le fils demande à nouveau : « Maman, pourquoi est-ce que j'ai ces si longs sourcils ?
- Ces sourcils sont là pour empêcher le sable de passer sous les paupières au cours des tempêtes de sable.
- Ah d'accord maman, » répond le fils.
Un peu plus tard, le petit dromadaire revient à la charge : « Dis maman, pourquoi est-ce que l'on a cette grosse bosse sur le dos ? »
La maman dromadaire, lassée par toutes ces questions répond : « La bosse nous sert à stocker l'eau pour nos longues courses dans le désert. C'est grâce à elle que l'on peut se priver de boire pendant plusieurs dizaines de jours !
- D'accord maman. Comme ça, on a des pieds très larges pour ne pas s'enfoncer dans le sable, on a de longs sourcils pour ne pas avoir les yeux irrités par le sable, et on a cette bosse sur le dos pour pouvoir stocker de l'eau pour nos longues courses dans le désert... Mais alors maman dis-moi une chose...
- Oui mon fils ?
- Qu'est-ce qu'on fout au zoo ? » !

Entre 2 voleurs

Le Pape sentant sa dernière heure arrivée, envoie une invitation à un Notaire et à un Banquier parmi les plus renommés de Rome.
Il leur demande à chacun de venir vite le voir.
Dès leur arrivée, on les conduit dans la chambre où repose le Pape et on les fait asseoir de chaque côté du lit.
Le Pape leur lance un regard intense, sourit, puis regarde au plafond.
Pendant un certain temps, ni le Notaire ni le Banquier ne disent mot.
Ils semblent touchés que le Pape ait pu penser à eux sur son lit de mort, tout en étant très intrigués.
Finalement, le Notaire, n'en pouvant plus, demande au pape : « Votre Sainteté ! Pourquoi sommes-nous là ? »
Le Pape, rassemblant ses dernières forces, lui répond très faiblement : « Jésus est mort... entre 2 voleurs... Je veux faire pareil ! »

Confidentiel

Un patron passe un savon à sa secrétaire blonde : « Mademoiselle, vous avez fait plus de vingt fautes dans cette lettre ! Vous ne vous êtes donc pas relue ?
- Je n'ai pas osé, Monsieur !
- Pourquoi ?
- C'est écrit "confidentiel " en haut à gauche ! »

Niveau de vie

Marcel Dassault arrive devant les portes du paradis. Saint Pierre qui le reconnaît lui pose quelques questions :

- C’est vous qui possédiez un hôtel particulier avec un parc de 10 hectares à Neuilly ?

- Oui, c’est exact !

- C’est vous qui aviez 3 jets privés et 2 Hélicoptères ?

- C’est encore exact !

- C’est vous qui passiez vos vacances dans une luxueuse villa équipée de 3 piscines sur la côte d’azur ?

- C’est toujours exact !

- Bon… Entrez, mais je ne suis pas sur et certain que ça vous plaise, ici !

Avoir la paix

Deux militaires discutent devant une bière dans un bar. L’un demande à l’autre :

- Pourquoi es-tu rentré dans l’armée ?

- Par passion, pour faire la guerre ! Et toi ?

- Moi, c’est pour quitter ma femme et avoir la paix !

A chacun ses limites

Un riche industriel s'adresse à un ami ministre (Les riches industriels ont tous au moins un ami ministre) en ces termes :

- Mon fils me désespère. Il n'a pas terminé ses études, ne cherche même pas de travail, passe tout son temps à boire et à rigoler avec ses copains. Ne pourrais-tu pas lui trouver un boulot dans ton ministère ?

- Aucun problème, répond le ministre. Je le nommerai adjoint de mon chef de cabinet, avec un traitement de 2.900 euros par mois.

- Non, non. Ce n'est pas cela que je veux. Il faut qu'il comprenne qu'il faut travailler dans la vie et lui inculquer la valeur de l'argent.

- Ah ? Bon... Je le ferai fonctionnaire en chef, à 2.500 euros par mois.

- Non, c'est encore trop. Il doit se rendre compte qu'il faut mériter son salaire.

- Euh... chef de service alors ? 1.900 euros par mois ?

- Toujours trop. Ce qu'il lui faudrait, c'est une place de petit fonctionnaire, tout en bas de la hiérarchie.

- Alors là, je ne peux rien faire pour toi, répond le Ministre.

- Mais pourquoi pas ?

- Pour ce genre de poste, il faut un diplôme !

 

[Retour]

 
 [Haut de page]

Cette page a été mise à jour le 06/04/08.

[Contact]